#14 La Poudrerie : de l'arsenal militaire au parc de plein air
Le 11/09/2018 à 11h06 par Romain Ribeiro
Résumé

 

La période estivale étant propice aux balades et aux activités de plein air, vous serez sûrement nombreux, petits et grands, à vous rendre au Parc de la Poudrerie. Néanmoins, comme son nom l'indique, sa vocation initiale était aux antipodes de l'usage qu'il en est fait aujourd'hui. Petite promenade à travers l'histoire de la Poudrerie...

 

1873-1973 : une poudre centenaire

 

L'histoire de la Poudrerie débuta en 1865. Par décret impérial, Napoléon III décida la construction d'un nouveau site de fabrication des poudres, tant pour un usage civil que militaire, et choisit la partie orientale de l'ancienne forêt de Bondy, de par sa position géographique privilégiée (desserte du canal et de la ligne ferroviaire, isolement du lieu), afin d'y établir les nouveaux bâtiments. La construction ne débuta qu'en 1868 et fut interrompue par la guerre franco-prussienne de 1870, pour n'être achevée qu'en 1873.

 

A l'origine, la superficie du site était de 30 hectares, mais rapidement, de nouveaux aménagements furent entrepris, comme l'installation d'un champ de tir au canon pour la Marine nationale, au bord de la ligne de chemin de fer et du canal. L'importance grandissante de la Poudrerie Nationale de Sevran-Livry fut d'ailleurs l'un des éléments ayant amené Alfred Nobel à venir s'installer à Sevran dans les années 1880.

 

 

Logiquement, l'apogée du site et de sa production de poudres fut atteinte lors de la Grande Guerre, avec un soubresaut lors de la Seconde Guerre Mondiale, bien que celle-ci soit à mettre au compte des Allemands qui y implantèrent l'usine Firma Buck, entièrement dévouée à l'effort militaire. Les différents épisodes guerriers achevés, la manufacture vit peu à peu sa production diminuer jusqu'à la cessation définitive de l'activité en 1973, 100 ans après son inauguration.

 

Une mise au vert

 

Cet héritage militaire évanoui, restait à se questionner sur le devenir du site. Les services départementaux émirent rapidement l'hypothèse d'un projet immobilier de près de 3 000 logements HLM, mais les communes concernées, à savoir Sevran, Livry-Gargan, Vaujours et Villepinte, se mobilisèrent afin de maintenir le massif boisé que constituaient les terrains appartenant au Ministère de la Défense Nationale.

 

Finalement, l'aménagement de ce vaste parc de près de 140 hectares fut confié au Ministère de la Qualité de la Vie, avec le soutien de l'Office National des Forêts. Dès 1974, la Poudrerie fut donc déclassée, le site perdant sa vocation militaire, afin d'être transformé en Parc National Forestier, entièrement dédié à la promenade, aux loisirs et à la villégiature. L'ouverture au public fut inaugurée le 16 juillet 1977, et plus de 40 ans plus tard, cet écrin de nature en plein cœur de l'espace urbain et devenu l'un des points de ralliement privilégiés de nombreux(ses) Sevranais(es).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Romain RIBEIRO, Responsable-adjoint des Archives municipales de Sevran

 

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 31/08/2017 par Romain Ribeiro