#12 Westinghouse : histoire d'une locomotive industrielle
Le 23/04/2018 à 10h29 par Romain Ribeiro
Résumé

 

A Sevran, ses bâtiments en briques rouges ne passent pas inaperçus. Mais connaissez-vous réellement l'histoire de Westinghouse, cette usine de freins et signaux ferroviaires, dont l'importance fut telle qu'un quartier – Freinville – et un boulevard ont été dénommés en son honneur ? Zoom sur les étapes clés de cette locomotive industrielle qui marqua Sevran...

 

 

1892 : Westinghouse fait halte à Sevran

 

     Georges Westinghouse, ingénieur et inventeur du frein à air comprimé en 1869, décide de développer son procédé en s'implantant en France, à Paris tout d'abord, en 1874, puis à Sevran, où la proximité du canal de l'Ourcq favorise le transport fluvial des marchandises. Pour se faire, la société acquiert 5 hectares de forêt afin d'y transférer son activité. Rapidement, l'usine devient un véritable centre économique et démographique. Les ouvriers de la « Westing' » s'implantent peu à peu autour de l'usine jusqu'à former un embryon de quartier, une mini ville œuvrant à l'industrie du frein, d'où l'appellation du quartier Feinville, qui date de cette époque.

 

 

 

 

 

Une activité florissante

 

     Face à l'accroissement grandissant de la production, une nouvelle halte ferroviaire est même édifiée à proximité des ateliers de l'usine afin de permettre une meilleure desserte pour l'écoulement de la production. Au faîte de son activité, le site de Sevran comptait jusqu'à près de 2500 salariés, ce qui faisait de Westinghouse l'un des poumons économiques de la ville, tant pour les finances communales, avec la perception d'une taxe professionnelle importante, que pour les Sevranais, qui pouvaient y voir une opportunité de carrière à saisir*.

 

 

 

 

Terminus, tout le monde descend !

 

     Mais face à la mondialisation et aux bouleversements économiques de la seconde moitié du XXe siècle, cette idylle avait duré. A partir des années 1960, la diversification des activités, l'entreprise ayant peu à peu investi les domaines de l'automobile et du pneumatique industriel, conduisit au transfert progressif de la production vers d'autres sites, tels que Claye-Souilly ou encore Amiens. Ainsi, un premier mouvement de grève significatif éclata en 1977. Ce dernier dura près de 8 semaines, mais n'empêcha pas le déclin de la production de la désormais usine Wabco-Westinghouse.

 

     En 1995, seuls un peu plus 200 ouvriers étaient employés sur le site de Sevran, et malgré de nombreuses mobilisations, l'usine de Freinville ferma définitivement ses portes en 1998. Le terminus de plus d'un siècle d'un voyage industriel qui marqua Sevran...

 

 

 

 

Romain RIBEIRO, Responsable-adjoint des Archives municipales de Sevran

 

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches

Aucun billet trouvé