#4 Sevran : de la paroisse à Terre d'Envol, historique d'un territoire
Le 31/08/2017 à 08h54 par Romain Ribeiro
Résumé

 

La commune est un territoire que des individus s'approprient, où la vie en communauté s'organise. Au regard des évolutions historiques, politiques et administratives, la commune de Sevran est toujours demeurée un repère pour ses habitants, au-delà des territoires desquels elle ait pu dépendre. Zoom sur l'insertion historique de Sevran à son territoire...

 

 

     « Registre des baptesmes, mariages et sépultures de l'église et paroisse de S[ain]t Martin de Severan pendant l'année mil six cent quatre vingt six ou autres suivantes [...] ». C'est par ces mots que débute le plus ancien document conservé aux Archives municipales de Sevran. Or, ce qu'il est intéressant de noter ici, c'est que l'échelle retenue est celle de la paroisse, c'est-à-dire une circonscription ecclésiastique au sein de laquelle s'exerce le ministère d'un curé. Toutefois, les acquis révolutionnaires vont bouleverser cette représentation en imposant une réorganisation administrative et territoriale.

 

     En effet, de nouvelles entités voient le jour en cette année 1789 : les départements, eux-mêmes subdivisés en districts et cantons, réunissant plusieurs communes. Dès lors, les actes émis par l'administration municipale se voyaient inclure les mentions « Commune de Sevran – District de Gonesse – Département de Seine-et-Oise », jusqu'à ce qu'en 1795 le district de Gonesse se transforme en canton et que la commune de Sevran soit intégrée à un nouvel échelon administratif et territorial créée en 1800, l'arrondissement, à savoir celui de Pontoise.

 

     Sevran parcourra le XIXe siècle au sein de ce maillage territorial. Néanmoins, au sortir de la Grande Guerre, l'évolution du territoire et de ses dynamiques commencent à faire évoluer cet état de fait. C'est ainsi que naquit l'idée d'une réorganisation administrative favorable à Sevran, idée exposée et débattue lors de la séance du Conseil municipal du 9 novembre 1919 dont voici la teneur :

 

« […] Le Conseil municipal a clairement montré que dans l'intérêt des habitants de la ville de Sévran (sic), son désir était de voir dans l'avenir la ville d'Aulnay-sous-Bois érigée en chef-lieu de canton ;

Mais d'autre part, considérant qu'il y aurait iniquité notoire à enlever à la ville de Gonesse ce titre de chef-lieu dont elle jouit depuis la Révolution ;

Délibère :

Pour faciliter aux habitants de Sévran (sic), l’exécution des différents actes de la vie publique et administrative, le Conseil émet le vœu qu'un nouveau canton dont ferait partie Sevran, et dont Aulnay-sous-Bois serait le chef-lieu, soit érigé dans la partie Nord-Est du canton de Gonesse ; et en attendant la réalisation de cette mesure, il prie les administrations compétentes de créer à Aulnay-sous-Bois tous services et accorder tous avantages réservés à une ville chef-lieu de canton »

 

      Cette inclusion sera effective jusqu'en 1964, date à laquelle une nouvelle réorganisation administrative et territoriale vît le jour : désormais, Sevran, appartenant au canton éponyme, se voit rattaché à l'arrondissement du Raincy dans le nouveau département de la Seine-Saint-Denis, Pontoise faisant dorénavant partie du département du Val d'Oise.

 

     Plus récemment, le développement des structures intercommunales a quelque peu changé la donne : les enjeux ne sont plus seulement politiques et administratifs , ils sont également économiques, sociaux, urbains et environnementaux. Paris Terres d'Envol, fusion des communautés d'agglomération Terres de France, à laquelle appartenait Sevran jusqu'en 2015, et de l'aéroport du Bourget, est donc devenu le nouvel espace autour duquel se construit Sevran, îlot urbain au sein d'un territoire mouvant.

 

 

Romain RIBEIRO, Responsable-adjoint des Archives municipales de Sevran

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches

Aucun billet trouvé