#2 Le projet de ligne ferroviaire d'Aulnay-sous-Bois à Rivecourt (Oise)
Le 29/08/2017 à 12h18 par Romain Ribeiro
Résumé

 

Si Sevran est aujourd'hui desservi par deux stations de RER, tel n'a pas toujours été le cas. Il n'empêche que la question des transports et de leur desserte a toujours été centrale pour les édiles locaux. Zoom sur le projet de ligne ferroviaire d'Aulnay-sous-Bois à Rivecourt, dans l'Oise, dont le tracé devait passer par Sevran...

     A l'orée du XXe siècle naquit un projet de création d'une nouvelle ligne ferroviaire devant relier Aulnay-sous-Bois à Rivecourt (Oise) via Sevran. Dès lors, la municipalité de l'époque, bien qu'approuvant ce projet, émit la condition, dans un premier temps (1902), que la bifurcation de cette nouvelle ligne de la ligne Paris-Soissons s'effectue en gare de Sevran afin, entre autres, de pouvoir desservir à la fois la Poudrerie et le canal de l'Ourcq, puis, dans un second temps (en 1904, comme en témoigne le document joint), après refus de la première condition, qu'une halte soit créée à Sevran, près du cimetière, afin notamment d'assurer une desserte aux potentiels nouveaux habitants de la commune (la création de lotissement était alors en cours le long du parcours) et ainsi de permettre à la commune de se développer.

 

 

     Néanmoins, et malgré le soutien des conseils municipaux de Livry et Aulnay-sous-Bois, la Sous-Préfecture de Pontoise, suivant le rapport de l'Ingénieur en chef des Travaux et de la surveillance du Chemin de fer du Nord, rejeta cette demande en 1910, arguant d'une part que « la halte demandée par Sevran se trouverait placée au km 17,250, soit d'une part à 1500m de la bifurcation d'Aulnay et à 2800m du bâtiment principal de cette station, d'autre part à 2000m de la station de Villepinte », et que, d'autre part « le centre de l'agglomération (1800 habitants) n'est qu'à 200m de la station actuelle [gare de Sevran-Livry], alors qu'il serait à 1000m de l'arrêt demandé ».

 

     Dès lors, il semblait acté que cette nouvelle ligne ne fasse que traverser Sevran. C'était sans compter sur les événements de la Grande Guerre, qui firent s'interrompre les travaux d'aménagement afin de concentrer les efforts de reconstruction sur les lignes existantes endommagées. En outre, après plusieurs années de report du projet de construction, pour des raisons d'ordre budgétaire, ce dernier fut définitivement abandonné en 1942, les parcelles de terrains acquises par la Compagnie du Nord ayant été restituées dès 1928. 

 

 

     Quoi qu'il en soit, ce dossier, conservé aux Archives municipales de Sevran, demeure particulièrement intéressant au regard de la desserte actuelle du RER B en gare de Sevran-Beaudottes, ligne inaugurée en 1976 et qui reprend sensiblement le tracé initié par ce projet. La population sevranaise ayant été multipliée par 10 durant cet intervalle de temps, Sevran a donc fini par disposer de cette seconde desserte, appelée de ses vœux sept décennies plus tôt... De quoi mettre en perspective les enjeux de la future ligne 16, dont les préoccupations recoupent celles du siècle précédent.

 

 

Romain RIBEIRO, Responsable-adjoint des Archives municipales de Sevran

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches

Aucun billet trouvé